Prothèses fixes

Comme leur nom l’indique, ces prothèses dentaires sont directement fixées dans la bouche.


D’ailleurs, dès qu’elles sont posées, il est impossible de les retirer à nouveau. Elles se déclinent à leur tour en plusieurs formats.


Les plus courantes de nos jours sont les couronnes et bridges en zircone.




shutterstock_427105573-(1).jpg
shutterstock_1415199839.jpg

       Le zircone est absolument compatible avec le corps humain, et ne provoque aucun type d’allergie


  • Étant complètement blanc, avec un déchaussement de la dent ou récession gingivale, vous ne remarquerez pas de bandes noires sur le cou des dents, comme dans le cas des couronnes en céramo-métallique, de sorte qu’elles conservent leur belle apparence plus longtemps

  • Les couronnes en zircone limitent l’adhésion de la plaque bactérienne

  • L’oxyde de zirconium n’est pas transparent à la lumière contrairement à la céramique pure, donc même les dents grises, étant couvertes, peuvent devenir très esthétiques

  • La couronne en zircone a une faible conductivité thermique (car elle n’a pas de pièces métalliques) ce qui vous permet de manger des aliments chauds et froids sans ressentir de sensations désagréables causées par la température

En ce qui concerne la pose des prothèses fixes, elle est connue pour être assez complexe et demande donc beaucoup de temps.

 


On retrouve également les implants en titane, utilisés généralement pour remplacer une ou plusieurs dents absentes. Il faut savoir que les implants nécessitent une mâchoire suffisamment épaisse puisqu’ils ne sont posés que lors d’une intervention chirurgicale. C’est également un type de prothèse confectionné avec des appareils spécifiques et des matériaux assez onéreux, ce qui explique leur coût assez élevé par rapport aux autres prothèses fixes.


Cependant, la particularité de l’implant, c’est qu’il est directement installé dans l’os de la mâchoire, sous forme d’une petite vis. C’est donc une sorte d’alternative qui remplacera la racine de la dent.


Enfin, puisque cela implique une intervention chirurgicale, il faut prévoir environ 6 mois de cicatrisation, afin que l’os puisse se reconstruire tout autour de l’implant et le recouvrir. Par la suite, les empreintes effectuées par le dentiste serviront à fabriquer la prothèse finale.




Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience et recueillir des statistiques sur les utilisateurs. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez cet usage de cookies.